Créer son entreprise avec 1€, c’est possible !

Créer son entreprise, c’est le rêve de nombreuses personnes mais faute de moyens beaucoup ne peuvent pas se lancer.

Travail entreprise

Bien qu’il soit difficile de lancer son business avec peu de moyens, ce n’est pourtant pas mission impossible. Des solutions existent pour les entrepreneurs dans l’âme mais qui ont des ressources financières limitées. Petit tour d’horizon.

 

Un pari sans capital

Avant toute chose, il faut savoir choisir le type de statut correspondant à son projet. Si vous êtes seul à bord, deux solutions s’imposent : l’EI et l’auto-entreprenariat.

Devenir entrepreneur individuel

Le statut d’Entrepreneur Individuel (EI), aussi appelé entreprise en nom propre permet à l’entrepreneur et son entreprise de ne former qu’une seule et même entité juridique. Pour l’obtenir, il suffit de déclarer votre activité en ligne, en tant que personne physique, à la chambre de commerce et d’industrie (commerçants), à la chambre de métiers et de l’artisanat (artisans), au greffe du tribunal de commerce (agents commerciaux) ou bien à l’URSSAF (professions libérales).

La rémunération : L’entrepreneur n’a pas de statut de salarié, son revenu est basé sur les bénéfices. Ceux-ci correspondent au chiffre d’affaire duquel les charges sont retirées.

Les avantages : Aucun capital à verser et pas de statuts à rédiger à la création.

L’inconvénient : Le patrimoine de l’entrepreneur fait office de garantie financière. Pour protéger son patrimoine immobilier, celui-ci peut néanmoins faire une déclaration d’insaisissabilité sur sa résidence principale.

Le petit plus : Pour protéger votre patrimoine personnel, il est possible d’opter pour le statut d’EIRL qui est un statut à responsabilité limitée. Deux avantages : seuls les biens affectés à l’activité professionnelle peuvent être saisis et la possibilité de se soumettre au régime de l’IS (Impôts sur les Sociétés).

Pour en savoir plus c’est : ici et .

Devenir auto-entrepreneur

Le statut le plus simple et le plus rapide à obtenir est certainement celui d’auto-entrepreneur. Il suffit de s’inscrire en ligne sur le site lautoentrepreneur.fr, un numéro de SIRET est alors envoyé sous une quinzaine de jours au demandeur.

La rémunération : Le revenu correspond au chiffre d’affaires duquel sont retirées les charges.

Les avantages : Les charges sont calculées en proportion du chiffre d’affaires c’est à dire que s’il n’y a pas de revenus, il n’y a pas de charges. A noter que les charges prélevées par l’état représentent entre 15 et 25% du revenu net. De plus, en choisissant le versement libératoire, il n’y a pas d’autres impôts ou charges sociales à payer.

L’inconvénient : Le chiffre d’affaire est plafonné à 82 200€ HT pour une activité d’achat-revente et à 32 900€ HT pour une activité de services.

 

Et maintenant, on fait quoi ?

Vous avez créé le statut de votre entreprise, c’est une première étape, mais la faire fonctionner va vous demander des ressources supplémentaires, et cela même si vous travaillez seul, à domicile et avec votre propre matériel informatique. Voici quelques solutions pour financer vos projets sans passer par les banques. En effet, qu’on le veuille ou non, l’argent est le nerf de la guerre, et pour rappel, nous avons pour objectif de ne pas dépasser l’euro unique.

Engager les financeurs

Les business angels sont en général des cadres d’entreprises, en activité ou à la retraite, qui décident d’investir leur patrimoine personnel dans les sociétés innovantes à fort potentiel. Plus qu’un soutien financier, ils pourront vous apporter leur expertise, leurs conseils et leur carnet d’adresses. Il existe des plateformes spécialisées pour vous mettre en relation avec des business angels. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à les convaincre de la faisabilité et du caractère innovant de votre projet.

Engager les internautes

Le financement participatif, autrement appelé le crowdfunding, se développe de plus en plus. Il s’agit de faire appel à la participation financière des internautes. Il en existe différentes formes :

  • Le don : l’argent est donné sans obligation de contrepartie.
  • La récompense : l’argent est donné en échange d’une récompense de type avant-première sur le produit financé par exemple.
  • Le prêt : l’argent est prêté par l’internaute puis reversé par l’entrepreneur avec ou sans intérêts après la réalisation de son projet.
  • L’investissement : l’argent est donné en échange d’une participation aux bénéfices de l’entreprise, l’internaute devient alors actionnaire à proportion de son investissement.

Pour en savoir plus c’est : ici.

 

Avec toutes ces astuces, vous voyez qu’il est possible de créer son entreprise à moindre frais. Qu’attendez-vous pour vous lancer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *