Entreprises françaises : produire en France ou à l’étranger ?

Pour réduire leurs coûts et faire face à la concurrence, les entreprises mettent en place différentes stratégies. Elles font parfois le choix de confier leur production à des marchés étrangers plutôt que de produire en France. Pourtant, nous faisons face aujourd’hui à un essor du « Made in France ». Au regard de ces données, quel est le meilleur choix à faire ?

Produire en France

Camille Soulayrol

Entreprises françaises : produire en France ou délocaliser ?

Où créer son entreprise à l’étranger ? C’est au Maroc, en Chine ou en Europe de l’Est  que s’évadent les entreprises dans l’objectif de réduire leurs coûts de production… Pourtant, certaines d’entre elles se tournent à nouveau vers la France malgré la crise économique. Si les pays à faible coût de main d’oeuvre semblaient plus séduisants, les problèmes de qualité, le coût du transport et et les délais de livraison ont fini par inverser la tendance. En réalité, les économies réalisées à l’étranger sont absorbées par les coûts de transport.

Fabrication française : des avantages indéniables

Les délocalisations commencent donc à être repensées. Plébiscitée par les français, la tendance du Made in France revient en force et pousse les entreprises à modifier leur stratégie. Produire en France comporte des avantages non négligeables :

  • la proximité et la réactivité
  • gage de qualité
  • un atout majeur pour la communication d’entreprise
  • la baisse du bilan carbone
  • un suivi plus efficace

Et vous, pour votre entreprise, quelle stratégie avez-vous adopter ?
En tant que consommateur, privilégiez-vous le Made In France aux produits fabriqués à l’étranger ?

2 Comments

  1. Bonjour, en effet, si la délocalisation répond à une question de coût, ce n’est pas la seule raison. Un savoir-faire pour les produits textiles, les bijoux; l’innovation dans les software ou high-tech… peut inciter les entreprises à produire ailleurs. Tout comme des entreprises étrangères viennent produire en France pour profiter du savoir-faire hexagonal… Bref, la mondialisation au service de la qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *