Expatriation : la mobilité internationale en entreprise

La mobilité internationale des salariés est un enjeu décisif pour les grandes entreprises. Comment envoyer ses employés dans une de ses filiales à l’étranger ? Quelles législations encadrent ces départs ? Focus sur les contrats de travail à l’international pour en savoir plus !

expatriation / détachement pour les entreprises

Expatriation ou détachement : quelle solution choisir ?

Les deux statuts les plus répandus pour envoyer un salarié à l’étranger sont l’expatriation et le détachement.

Le détachement

Le détachement est un cas particulier de l’expatriation. Il consiste à “prêter” un de ses salariés à une société étrangère (filiale, société soeur, partenaire…) pour une durée déterminée (généralement entre 6 mois et 3 ans). Pendant cette période, le salarié fait toujours partie des effectifs de l’entreprise française, il reste également affilié au régime de sécurité sociale français. Une lettre de mission ou un avenant au contrat de travail encadrent le détachement.

L’expatriation

L’expatriation, quant à elle, est définie pour une durée plus longue. Le salarié est alors complètement immergé dans la culture de son pays d’accueil notamment pour son contrat de travail et sa sécurité sociale qui passent sous le droit local du pays d’accueil.

 

Expatriation, détachement : un contrat de travail international

Le contrat de travail international n’est pas obligatoire mais il est fortement recommandé pour protéger employeur et employé en cas de litige. D’après Comprendre Choisir, les caractéristiques du contrat de travail international sont les suivantes :

  • l’identité des parties ;
  • le lieu d’exécution du contrat de travail ;
  • le titre du salarié ;
  • la date de début de contrat et sa durée prévisible ;
  • le temps de travail journalier ou hebdomadaire et les droits aux congés ;
  • les modalités de rupture du contrat, notamment de préavis ;
  • les éléments liés à la rémunération, la protection sociale et la fiscalité ;
  • la législation applicable et la juridiction compétente.

 

Comment réussir son expatriation ou son détachement ?

Une mise à disposition internationale, ce n’est pas toujours simple et pour que l’investissement de l’entreprise soit rentabilisé, la clé c’est la préparation. Une préparation à la culture, la vie dans le pays, pour le salarié mais également pour sa famille. Les problèmes familiaux sont souvent les raisons de l’échec des expatriations. Car si le fait de s’expatrier en famille est bénéfique au salarié, encore faut-il que la famille se plaise dans son pays d’accueil, qu’elle y soit intégrée. En effet, le retour anticipé d’un expatrié ou d’un détaché peut coûter cher à l’entreprise. C’est pourquoi accompagner en amont l’employé et sa famille est essentiel : pour le logement, l’emploi du conjoint, l’école des enfants…

 

Préparer le départ d’un salarié c’est important, mais anticiper son retour est essentiel. Le salarié qui a vécu une aventure professionnelle et humaine enrichissante aura peut-être du mal à revenir, et il faut éviter une démission qui serait une effet contre-productif de votre investissement. Vous avez vécu une expérience d’expatriation ou de détachement en entreprise ? Partagez votre expérience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *